search

Accueil > Bac Pro / BMA > Diplôme intermédiaire du BEP > Nouvelles modalités d’évaluation de l’enseignement général en (...)

Nouvelles modalités d’évaluation de l’enseignement général en BEP

mardi 1er septembre 2009, par Michel Corlin

Le B.O. du 27 août 2009 a publié l’arrêté sur l’évaluation de l’enseignement général au BEP.

Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur pour la session d’examen 2011.

- Voici pour nos matières :
français, histoire-géographie et éducation civique : coefficient 6.

- Une annexe définit les épreuves et leur durée :

a) épreuve ponctuelle écrite (notée sur 20) - 3 heures :
Les deux parties de l’épreuve (français et histoire - géographie-éducation civique) sont évaluées à part égale, sur 10 points.
- Première partie : français (1 heure 30)
À partir d’un texte littéraire et/ou d’un document, le candidat répond, par écrit, à des questions de vocabulaire et de compréhension. Il rédige ensuite un texte qui peut être une écriture à contraintes (suite de texte, récit, portrait, écriture à la manière de.) ou une écriture argumentative (vingt à vingt cinq lignes).
- Deuxième partie : histoire - géographie - éducation civique (1 heure 30)
L’épreuve consiste en un questionnaire à réponse courte (cinq à dix lignes) ou à choix multiples qui porte sur des sujets d’étude et sur des situations définis dans le programme de première professionnelle. Deux questions sont posées en histoire, deux en géographie et une en éducation civique. Les questions peuvent comporter un support documentaire (texte, image, carte.).
En histoire, une question est posée sur un des cinq sujets d’étude obligatoires et une autre sur une situation relevant de l’un des quatre autres sujets d’étude. Cette seconde question est choisie par le candidat parmi trois questions correspondant chacune à une situation de ce sujet d’étude.
En géographie, une question est posée sur un des quatre sujets d’étude obligatoires et une autre sur une situation relevant de l’un des trois autres sujets d’étude. Cette seconde question est choisie par le candidat parmi trois questions correspondant chacune à une situation de ce sujet d’étude.
En éducation civique, une question est posée sur le thème obligatoire du programme.
Les questions d’histoire sont notées sur 4 points, les questions de géographie sur 4 points, la question d’éducation civique sur 2 points.
b) Contrôle en cours de formation (noté sur 20)
Les situations d’évaluation de français sont notées sur 10 et celles d’histoire - géographie - éducation civique également sur 10.
Français :
Les deux situations d’évaluation, prennent place à deux moments distincts du cursus de formation. Elles sont référées à des sujets d’études inscrits au programme des classes de baccalauréat professionnel.
- Situation 1 : Lecture - 50 minutes
À la fin d’une séquence, pendant laquelle une oeuvre ou un groupement de textes ont été étudiés, le professeur propose un support nouveau (texte ou document iconographique) qui peut être pris dans l’oeuvre étudiée, qui peut être pris dans ce qui précède ou ce qui suit un extrait étudié dans le groupement de textes, qui peut être un texte ou document iconographique nouveau en lien avec la séquence dans laquelle s’insère l’évaluation.
Le candidat répond par écrit à trois consignes de travail. Il dispose de l’ensemble de ses documents (les textes lus, l’oeuvre, ses notes de cours, des enrichissements de son choix, des travaux personnels .).
Deux consignes de travail visent à vérifier la capacité du candidat à construire le sens du texte :
. compréhension du sens explicite d’un élément du texte : la question porte sur le lexique, un fait de langue, un effet d’écriture . ;
. interprétation : la question porte sur un élément du texte ou sur l’ensemble du texte en rapport avec le champ littéraire inscrit au programme de l’objet d’étude.
- Une troisième consigne de travail invite le candidat à choisir, dans l’oeuvre ou dans le groupement de textes étudiés, un texte ou un document iconographique qui lui a particulièrement plu, ou qui l’a particulièrement frappé, et à expliquer son choix en une dizaine de lignes.
Le candidat dispose d’une fiche, élaborée par le professeur, précisant les critères d’évaluation : connaissances relevant du champ littéraire et du champ linguistique et capacités de lecture définies par le référentiel de certification.
- Situation 2 - Écriture - 50 minutes
À la fin d’une séquence pendant laquelle une oeuvre ou un groupement de textes ont été étudiés, le professeur propose une consigne qui peut être :
. soit une contrainte d’écriture prenant appui sur un des supports étudiés pendant la séquence,
. soit une question engageant une écriture argumentative en rapport avec la séquence.
Le candidat rédige un texte de trente à quarante lignes. Il dispose de l’ensemble de ses documents (les textes lus, l’oeuvre, ses notes de cours, des enrichissements de son choix, des travaux personnels .).
Histoire - géographie :
Le contrôle est organisé en deux situations d’évaluation qui prennent place à deux moments distincts du cursus de formation. Chaque situation comporte deux parties.
- Situation 1 - 1 heure
1ère partie : en histoire, trois ou quatre questions de connaissance portant sur un des sujets d’étude,
2ème partie : en géographie, commentaire d’un ou deux documents.
- Situation 2 - 1 heure
1ère partie : en géographie, trois ou quatre questions de connaissances portant sur un sujet d’études,
2ème partie : en histoire, commentaire d’un ou deux documents.

Vous pouvez lire l’intégralité de l’arrêté sur l’évaluation de l’enseignement général au BEP en cliquant ici