search

Accueil > Actualités > Editorial > EDITORIAL n°19 - Elaboration des sujets d’histoire-géographie des (...)

EDITORIAL n°19 - Elaboration des sujets d’histoire-géographie des épreuves orales du CAP et de l’épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel

mercredi 1er mai 2013, par Sylvain Pérot

**IMPORTANT IMPORTANT IMPORTANT IMPORTANT

[(Référence :
- arrêté du 8 janvier 2010 paru au Bulletin officiel n°8 du 25 février 2010 précisant les modalités d’évaluation au CAP
- arrêté du 13 avril 2010 paru au Bulletin officiel n°20 du 20 mai 2010
définissant les modalités de l’épreuve de contrôle du baccalauréat
professionnel
- note de cadrage de l’épreuve ponctuelle du CAP par l’inspection générale de l’Éducation nationale, 2008)]

Vous avez été désigné-e ou vous allez être désigné-e pour participer en tant qu’examinateur-trice à l’épreuve orale ponctuelle d’histoire-géographie du CAP et/ou à l’épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel. Afin d’assumer cette mission dans de bonnes conditions, je vous prie de vouloir bien tenir compte des éléments
suivants :

1) Pour l’épreuve orale du CAP

Rappel : Le candidat doit se présenter avec ses deux dossiers en double exemplaire (candidat + examinateur). Un candidat avec un seul dossier ou des dossiers hors programme ne peut être interrogé sur celui-ci ou ceux-ci. L’examinateur propose alors un dossier comportant un objet d’étude (un titre, une question) référé à un thème du programme et deux documents qui peuvent être mis en relation.

Lors des précédentes sessions, les centres d’examen disposaient d’un jeu de dix dossiers de remplacement élaborés au niveau académique pour interroger les candidats qui ne respectaient pas les conditions réglementaires rappelées ci-dessus.

[*Cette année, chaque examinateur-trice devra construire lui-même - elle-même ses propres dossiers de remplacement (au minimum 2 en histoire et 2 en géographie par jour d’interrogation), comme le texte officiel l’y invite. Afin de garantir un traitement équitable de tous les candidats, la matrice de ces sujets (Cf. annexe 1) doit impérativement être respectée.*]

Attention : pour chacun des dossiers, les deux documents, de nature variée (texte court, image, graphique, carte thématique, etc.), choisis et reprographiés tiendront compte du niveau de l’examen et des modalités de l’épreuve. Ils seront d’une parfaite lisibilité pour le-la candidat-e.

2) Pour l’épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel

Rappel : Le candidat tire au sort un sujet de français, d’histoire ou de géographie. Il convient de veiller à établir, d’une part, un équilibre entre le nombre de sujets de français et celui d’histoire-géographie et, d’autre part, à respecter un équilibre entre ces deux dernières disciplines. […]
En histoire-géographie, le sujet porte sur le programme de terminale d’histoire ou de géographie.

  • Le sujet peut consister en un commentaire simple d’un document fourni par l’examinateur (texte court, image, graphique, carte thématique, etc.) qui porte sur un des sujets d’étude du programme.
  • En l’absence de document, le sujet consiste en une question assez large portant sur un des sujets d’étude du programme.

Le candidat présente un exposé, suivi d’un échange avec l’examinateur qui peut, le cas échéant, élargir le questionnement à d’autres parties du programme.

Lors des précédentes sessions, comme pour l’épreuve orale de CAP, les centres d’examen disposaient d’un jeu de sujets élaborés au niveau académique pour interroger les candidats en histoire ou en géographie. Or, le texte réglementaire qui définit les modalités de l’épreuve de contrôle précise qu’il n’est pas établi au préalable de « banque de sujets », ni au niveau national, ni au niveau académique. Il appartient aux examinateurs d’élaborer les sujets qui seront tirés au sort.

[*En conséquence, cette année, chaque examinateur-trice devra construire lui-même - elle-même ses propres sujets d’histoire ou de géographie (au minimum 4 en histoire et 4 en géographie par jour d’interrogation).*]

Vous voudrez bien respecter l’équilibre entre histoire et géographie ainsi que l’équilibre entre les sujets avec document et ceux sans document (question dite « sèche »). Afin de garantir un traitement équitable de tous les candidats, la matrice de ces sujets (Cf. annexes 2 et 3) doit impérativement être respectée.
Attention : pour chacun des sujets comportant un document, celui-ci tiendra compte du niveau de l’examen et des modalités de l’épreuve. Les documents reprographiés seront d’une parfaite lisibilité.

Vous trouverez en pièce jointe à cette article les annexes présentant les matrices et les exemples de sujets pour chacune des deux épreuves.

[/ Thierry FALCONNET/]