search

Accueil > TICE > Expérimentation pour élèves dys

Expérimentation pour élèves dys

dimanche 7 janvier 2018, par Sylvain Pérot

Transformer un texte en un fichier audio et enrichir un texte pour le rendre plus compréhensible.

Parmi les difficultés que rencontrent les élèves dyslexiques, il y a celui de la lecture et de la capacité à se concentrer un peu longuement sur un texte à lire.

Voici une petite expérimentation que je mène depuis la rentrée des vacances d’octobre.

Il s’agit de proposer à un élève dyslexique, qui bénéficie d’aménagements et d’adaptations, un support numérique du cours qui lui permet d’avoir en même temps :

  • un fichier audio du ou des textes à lire,
  • les textes "enrichis" de mots de vocabulaire (synonymes...), d’images, d’explication.

Afin de mieux comprendre de quoi il s’agit voici un premier exemple :

L’élève dispose donc sur cette page :

  • en haut à gauche du texte lu ;
  • du texte avec un certain nombre de mots signalés en gras ou par une couleur différente du reste du texte et qui indique que si on met le pointeur de la souris dessus on obtient une précision.

Les outils pour créer ce genre de support

- Le logiciel VoxOoFox permet de transformer un texte en fichier son au format mp3 que l’on peut ensuite stocker sur une clé USB, en ligne...
D’utilisation très simple, il s’appuie sur OpenOffice dont vous retrouvez l’interface avec des fonctionnalités supplémentaires : enregistrement audio du texte dactylographié, lecture du texte dactylographié, phrase par phrase ou mot à mot (après chaque espace).
La voix est certes un peu mécanique, il s’agit de la voix de l’ordinateur mais en jouant sur la vitesse de lecture on obtient un son correct.
Plus de précision et pour télécharger VoxOoFox, c’est ici
- Vous pouvez aussi télécharger le logiciel Text2Speech (http://www.text2speech.org/) mais il ne fonctionne en français que sur windows 10.

- Une fois le fichier son créé, je le stocke sur une plateforme en ligne connue : SounCloud. Il s’agir d’un "cloud" pour les musiques ou tout autre fichier son. Il suffit de se créer un compte (gratuit) et ensuite de télécharger sur la plateforme vos fichiers qui seront publics ou privés selon votre choix. Une fois le fichier son stocké sur SoundCloud vous disposez d’un lien internet qui vous permettra de partager ce son avec qui vous voulez mais aussi de l’intégrer à un blog, dans Liberscol... et dans Genial.ly

- Genial.ly : il s’agit de la plateforme que vous avez pu observer ci-dessus.
Genial.ly permet de faire des infographies interactives, des images interactives, des présentations et toutes autres sortes de supports numériques intégrables dans votre blog, site, ENT...

Voici deux petites vidéos vous présentant ce site et comment réaliser des pages :


A noter qu’il existe énormément de tutoriels en ligne pour prendre en main Genial.ly

La procédure

1. Créer un fichier son avec VoxOoFox
2. "Uploader" ce son sur SoundCloud
3. Créer une page Genial.ly dans laquelle je colle un texte, j’intègre le son correspondant au texte, je crée des zones réactives sur le texte.

Voici une autre réalisation :


Voici une petite vidéo montrant en "direct" comment je procède pour créer un fichier mp3 à partir d’un texte, comment je le stocke sur soundcloud et comment j’intègre le tout dans une page genial.ly :

Et une vidéo montrant comment "j’enrichis" le texte sur genial.ly :

Un premier bilan

-* les points positifs
- d’un point de vue technique, c’est très simple à réaliser ;
- l’élève dyslexique qui a testé cela semble apprécié et reconnait que le fait d’entendre les textes (au lieu de les lire) lui permet de suivre le déroulement du cours et ainsi de ne pas être perdu durant les échanges en classe et de participer aux restitutions orales ;
- on peut partager les pages pour tous les élèves (via l’ENT ou Pronote) et en faire des supports de révision.

-* les points négatifs :
- d’abord techniques : la voix n’est pas très agréable (mais reste supportable) ; il faut disposer d’un support en classe (ordinateur, tablette...) ; c’est simple mais un peu long à réaliser au départ ;
- il faut éviter de surcharger les textes enrichis au risque de "perdre" l’élève que l’on cherche à aider ;
- cela peut créer quelques tensions, certains élèves ne comprenant pas pourquoi ils ne peuvent bénéficier de ce support en classe (remarque qui vient la plupart du temps d’élèves ne voulant pas faire "l’effort" de lire comme si écouter un texte ne demander pas d’efforts)

Conclusion :
Je n’en suis qu’au début de cette expérimentation, il faut attendre pour évaluer les résultats. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques ou à poser des questions.